version français
version français
Épisode 28: Ni Dieu ni Maître! Mais de l’amour pour Isabelle Eberhardt. Une conversation avec Leïla Sebbar
/

Il y a  bien 40 ans Leïla Sebbar a fait son entrée sur la scène littéraire avec Fatima ou Les Algériennes au square, très vite suivi par Shéradzade, 17 ans, brune, frisée, les yeux verts, le premier tome de la trilogie Shéradzade. Depuis ses débuts d’écrivaine Leïla Sebbar a exploré toutes les formes littéraires, elle a créée une œuvre vaste. Étant la fille d’une mère francaise et d’un père algérien elle explore des thèmes qui se sont imposés à elle : notamment la migration et l’exil, l’histoire coloniale algérienne, la déchirure entre deux pays et deux cultures, la recherche de sa propre voix et le refus de transmission de la langue arabe par son père. Que l’écriture soit une nécessité pour elle – alimentée par le désir de se comprendre soi-même et autrui, notre présent comme le passé – me paraît évident.

Le 24 octobre 2023 Leïla Sebbar fût l’invitée du Frankreichzentrum de la Freie Universität Berlin – représentée par Ulrike Schneider, professeure à l’Institut de philologie romane, et Marie Jacquier, collaboratrice scientifique.  

La rencontre-débat était prévue pour une série de manifestations organisées en 2022 à l’occasion du 60e anniversaire des accords d’Evian par le réseau des centres universitaires de France et de la francophonie sur le thème „60 ans après la guerre d’Algérie : se souvenir, faire face, se réconcilier“. Pour des raisons personnelles, l’entretien avec Leïla Sebbar n’a pu avoir lieu qu’en octobre 2023. J’avais la chance de l’animer. Leïla Sebbar a lu deux extraits de son livre autobiographique Je ne parle pas la langue de mon père.

 

Livres de Leïla Sebbar (un choix) :

  • Lettre à mon père, Bleu autour, 2021
  • Je ne parle pas la langue de mon père suivi de L’arabe comme un chant secret et Sur la colline, une koubba, aquarelles de Sébastien Pignon, Bleu autour, 2021
  • Sous le viaduc – une histoire d’amour, Bleu autour, 2018
  • L’orient est rouge, Elyzad, 2017
  • Parle mon, fils, parle à ta mère, Stock, 1984, réédité sous le titre Parle à ta mère, Elyzad, 2016
  • Dans la chambre, Bleu autour, 2019
  • Une femme à sa fenêtre, nouvelles du grand livre du monde (dessins de Sébastien Pignon), Al Manar-Alain Gorius, 2010
  • Le ravin de la femme sauvage, Thierry Magnier, 2007
  • Mes Algéries en France, Bleu autour, 2004
  • La Seine était rouge. Paris, octobre 1961, Thierry Magnier,1999
  • La jeune fille au balcon, 1996
  • Le fou de Shérazade, Stock 1991,
  • Les carnets de Shérazade, Stock 1985
  • Shérazade, 17 ans, brune, frisée, les yeux verts, Stock, 1982 ; Bleu autour 2010
  • Fatma ou les Algériennes au square, Stock 1981, Elyzad 2010
(Visited 1 times, 1 visits today)

Kommentieren

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.